Le bon dieu, le hasard et le diable


Le bon dieu le hasard et le diable

A découvrir ici en PDF et en EPUB !

L’auteur :  

Une jeunesse familiale et chrétienne, une scolarité classique, perturbée par l’arrivée soudaine des Rolling Stones, Beatles, Doors, ainsi que Jimi Hendrix et Bob Dylan », l’époque des cheveux longs, les années 60 – 70.  Cours de rattrapage, puis une carrière dans la bureaucratie, dans une grande maison de cognac, pendant 30 ans. Puis l’agression qui a fait basculer ma vie.

Aussi, pour oublier des heures difficiles, je me suis réfugié dans ma passion de toujours : la photographie. Passionné de la culture arabe, je me rends au Maroc, en Tunisie, en Turquie, à la frontière Lybienne, ou encore en Egypte et Jordanie, afin de saisir des instants de la vie quotidienne et ainsi révéler la beauté cachée dans l’ordinaire. Pour Henri Cartier-Bresson « S’il n’y a pas d’émotion, s’il n’y a pas un choc,  si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre de photo. C’est la photo qui nous prend ». Je vais là où il n’y a rien, car c’est là qu’il y a quelque chose. Je me définis moi-même comme un mésaventurier.


Le propos du livre :

Le bon dieu, le hasard et le diable est, comme on pourrait l’appeler, une auto-fiction. C’est une histoire vraie, où Bernard Aubert nous raconte son agression de manière sensationnelle et détaillée. L’auteur nous montre un regard nouveau dans le monde de l’écriture en mettant au plan de héros la personne qui, dans ce récit, est victime. Pour résumer, nous dirions que Bernard, renommé Bertrand dans l’oeuvre, concrétise les idées qu’il a eues à la cours d’assise, lors du procès de ses agresseurs. Ces écrits sont un récit poignant et émouvant d’un passage sombre pour l’auteur, qui a changé sa vie du tout au tout.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.