Il est 20h, les résultats des municipales de juin 2020 tombent. Soudain, stupéfaction au Palais Rohan [Hôtel de Ville de Bordeaux, NDLR], le maire sortant Nicolas Florian et son équipe municipale viennent d’être battus de peu par l’écologiste Pierre Hurmic. Comment ce fief historique de la droite française pendant près de 70 ans, de Jacques Chaban-Delmas à Alain Juppé, s’est retrouvé dans ces mains adverses ?

Le livre « Bordeaux : la chute de la maison Juppé » revient sur cet échec cuisant qui, 1 an auparavant , semblait encore impossible. efferson Desport et Xavier Sota, journalistes pour Sud Ouest, reviennent pas à pas sur cette défaite en accumulant témoignages, récits et secrets bien gardés de cette campagne municipale des plus improbables.

Le livre revient notamment sur 3 évènements importants qui, combinés les uns aux autres, permettent d’expliquer cette défaite.

I – La primaire de la droite et du centre – 2016

Tout d’abord, les auteurs nous font revenir 4 ans auparavant, une période pouvant paraître lointaine pour certains, mais néanmoins essentielle pour revenir sur la base de cet échec.

Alain Juppé, alors maire de Bordeaux, était favori des sondages pour gagner cette primaire et donc être candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017, ce qui aurait pu le mener tout droit à l’Élysée lui faisant abandonner de facto le siège de maire de Bordeaux. On revient donc ici pas à pas sur la quête du parfait.e successeur.e pour pouvoir reprendre la « Maison Juppé », entre adrénaline des primaires et combats internes à la mairie.

II – La départ de Juppé pour le Conseil constitutionnel – 2019

Presque 3 ans se sont écoulés depuis la défaite d’Alain Juppé aux primaires de la droite et du centre face à François Fillon, ce qui a amené Juppé à conserver son siège de maire de Bordeaux.

Le mois de février 2019 n’a pas été des plus calmes pour Alain Juppé, qui vient d’être nommé membre du Conseil constitutionnel par le Président de l’Assemblée nationale : Richard Ferrand, il convient donc de lui trouver un.e successeur.e.

Dans ces chapitres liés à cette période de la vie politique bordelaise, on en apprend bien plus sûr la majorité municipale qui est passée à deux doigts de la rupture pour trouver son nouveau chef, et combien les successeur.es potentiels à Alain Juppé se sont démené.e.s pour parvenir à leurs fins : le siège du maire. Le livre nous fait passer des témoignages anonymes à des révélations fracassantes sur le passage de flambeau entre Virginie Calmels, Nicolas Florian et Fabien Robert. On suit donc parfaitement cette course contre la montre au sein de l’équipe municipale qui amènera Nicolas Florian à devenir maire de Bordeaux.

III – La campagne municipale – 2020

Un an après le départ de Juppé, Nicolas Florian est finalement devenu maire et il mène une campagne tambours battants pour sa réélection. Mais ce n’est pas sans peine, face à lui un « vieux de la vieille » du conseil municipal bordelais qui compte bien lui prendre sa place : Pierre Hurmic élu à la mairie de Bordeaux depuis 1995.

Le livre revient sur les manigances et les coups en douce que chaque camp mène pour tenter de déstabiliser l’autre, et surtout : gagner.

Cette partie est bien la plus intéressante puisqu’elle plonge le/la lecteur.rice en plein dans la politique bordelaise, on y découvre des petits secrets et autres témoignages croustillants qui permettent d’analyser en profondeur la défaite de Nicolas Florian face au vieux loup de la politique bordelaise qu’est Pierre Hurmic, qui, après avoir attendu son heure pendant près de 25 ans.

On revient donc en grande partie sur la campagne manquée de l’équipe sortante qui se voyait réélue et le coup de maître de l’écologiste Pierre Hurmic qui a su mobiliser ce qu’il fallait au bon moment, et surtout quand il le fallait pour permettre sa victoire et s’installer dans le prestigieux siège du maire.

Opinion et critique

Le livre est donc un parfait résumé, comme son titre l’annonce, de la « chute de la maison Juppé », en revenant sur divers événements dans les détails les plus minimes et surtout dans la plus stricte intimité pour certains passages, il nous plonge au sein de la politique bordelaise, et des nombreuses personnalités plus ou moins connues qui la composent.

Je recommande chaudement ce livre à tous.te.s les amoureux.ses de politique, notamment bordelaise, qui souhaitent en savoir plus sur le comment et le pourquoi de cette élection, et surtout à tous.te.s celles et ceux qui aiment les petites anecdotes croustillantes qui jonchent les pages.

C’est un livre qui au final se lit bien et qui se lit vite, on en voudrait même plus !

Image : Place de la Bourse à Bordeaux.

Crédit : @juandinella sur unsplash.com

Please rate this


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *