L’auteur : Une jeunesse familiale et chrétienne, une scolarité classique, perturbée par l’arrivée soudaine des Rolling Stones, Beatles, Doors, ainsi que Jimi Hendrix et Bob Dylan”, l’époque des cheveux longs, les années 60 – 70.  Cours de rattrapage, puis une carrière dans la bureaucratie, dans une grande maison de cognac, pendant 30 ans. Puis l’agression qui a fait basculer ma vie.

Le propos du livre : Le bon dieu, le hasard et le diable est, comme on pourrait l’appeler, une auto-fiction. C’est une histoire vraie, où Bernard Aubert nous raconte son agression de manière sensationnelle et détaillée. L’auteur nous montre un regard nouveau dans le monde de l’écriture en mettant au plan de héros la personne qui, dans ce récit, est victime. Pour résumer, nous dirions que Bernard, renommé Bertrand dans l’oeuvre, concrétise les idées qu’il a eues à la cours d’assise, lors du procès de ses agresseurs. Ces écrits sont un récit poignant et émouvant d’un passage sombre pour l’auteur, qui a changé sa vie du tout au tout.

Consulter le calendrier de Turfu

Please rate this


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *